Reportage photo et vidéo à Disneyland Paris: suivi de séminaire d’entreprise

Posted on

C’était le BIG PROJECT de ce début d’année !

Il s’agissait de suivre un séminaire pour la société ENGIE Green, avec qui j’ai le plaisir de travailler depuis plusieurs années. Après des reportages sur des chantiers éoliens, des inaugurations, des fusions de société, des portraits professionnels sur site, de Chaumont à Lille, il m’était demandé de suivre deux groupes (plus de 120 personnes en tout), sur deux sessions de deux jours à Disneyland Paris.

Pour des raisons de confidentialité, vous ne verrez pas de photos du personnel 😉

Ce séminaire était destiné à l’ensemble du personnel de la Direction de l’Exploitation et de la Maintenance, qui exploite et assure le bon fonctionnement des parcs éoliens et centrales photovoltaïque ENGIE Green dans toute la France. Des jeunes gens pour la plupart, qui grimpent dans les machines, se gèlent les arpions l’hiver, et cuisent à l’étouffée en été. Inspecter, entretenir et réparer les machines, les tours, l’intérieur des pales. Par tous les temps, rapidement, efficacement. Quoi qu’on puisse penser des éoliennes, je peux vous assurer que c’est un travail difficile. Alors un après-midi dans les attractions de Disneyland Paris pour ces équipes venant de tout l’hexagone était une belle occasion de leur permettre de faire connaissance et de les remercier pour leur travail. 

Être remercié par des princesses, c’est beau !

En quoi consistait mon job ?

Ma mission était de suivre les 6 groupes dans le parc l’après midi en photo ET en vidéo. Les filmer et les photographier à leur montée et sortie des attractions,  (« Oh, vous êtes bien pâle… ça va aller ? »), prendre des photos de groupes (bien rock’n roll, pas des photos de classe, merci bien) et se balader à travers le parc. Le plus difficile fut bien sûr … de les trouver ! Chez Mickey c’est grand et il y a du monde, même en janvier. Même quand il neige. Ce fut sportif, vive le téléphone portable et le matériel léger ! (enfin, léger c’est vite dit… on atteint facilement les dix kilos dans le maudit sac à dos, presque autant que dans celui de mon fils qui est en sixième, vous vous rendez compte ?).

« Vers l’infini et au-delà ! ». Il faut toujours s’inspirer des meilleurs, dans la vie.

Jamais je n’aurai autant fait la queue pour des manèges dans lesquels je ne serai pas monté. Mais filmer le départ du Rock’n Roller Coaster et capter ces cris déchirants de terreur est à ce prix.  Avec la possibilité de récupérer les photos prises dans l’attraction sur clé USB pour les inclure dans la vidéo plus tard, très pratique le « photopass ».

Ensuite vint la soirée conviviale animée par un quizz et un animateur survolté, et le lendemain matin grosse réunion / conférence. Photos des instants importants et des intervenants, prise de son et plans vidéo pour rendre tout ça dynamique. C’est un défi de filmer une conférence en se disant qu’on va en faire quelque chose de dynamique, avec une équipe de un seul opérateur. Mais c’est possible, avec une bonne préparation et surtout, de la concentration sur le terrain. 

La vidéo finale

Les deux sessions du séminaire sont réunies au sein d’une même vidéo de cinq minutes environ, incluant les meilleures photos et quelques prises de son judicieusement choisies. De nombreuses heures de concertation et montage auront été nécessaires pour mener ce projet à son terme. J’aurais aimé vous présenter cette vidéo extraordinaire* mais elle n’est pas destinée à être diffusée sur Internet, alors juste pour le plaisir, voici un petit extrait des spectacles son et lumière du parc. Je ne suis pas super sensible aux feux d’artifice en général mais là je dois avouer que j’ai été scotché. C’est filmé au reflex à bout de bras pour passer au-dessus de tous les téléphones qui filment eux aussi, ça bouge un peu, c’est juste pour le plaisir ! 🙂 

Du coup, j’y suis retourné quinze jours après, avec femme et enfants. Obligé, cette vidéo a donné envie à toute la famille d’y retourner ! Ça faisait quatorze ans qu’on n’y était pas allé et pourtant quand on est entré dans Little World, on a eu l’impression que cette musique n’était jamais sortie de notre tête. Comme si c’était hier… vous savez, ça fait:  « lalala la laaaaa, lalala  la laaaa… » Ça vous revient ? Etonnant non ? C’est la magie du monde merveilleux de Disney. 

Merci !

Ce fut un super travail d’équipe avec Aleksandra Molnar, mon contact chez ENGIE GREEN à Montpellier et que je tiens à remercier, ainsi que Marina Le Brun et Catherine Hopfner qui m’ont fait confiance chez ENGIE depuis 2015. C’est en partie grâce à elles que j’ai pu changer de métier, et je leur en suis très reconnaissant. 

A la prochaine Mickey !

*note: comme je ne peux pas vous montrer cette vidéo, vous êtes bien obligés de me croire de toute façon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.